Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 08:49


Il parait que je tiens mon stylo ou crayon de façon peu classique, voire convenable. Je ne me rend pas compte, étant donné que j'ai toujours fait comme ça. Ce qui est sûr c'est que j'ai une attaque appuyée et nerveuse de la page. Je suis de l'école de ceux qui cassent régulièrement la mine du critérium et qui écrase la tête des feutres.

La première fois que j'ai fait dédicacer mon Foligatto et Bibendum par Nicolas De crécy, j'ai été frappé de voir comment il manipulait son crayon. Etant donné son trait acéré et virevoltant, je pensais qu'il avait un maniement nerveux et appuyé de l'outil. Et bien pas du tout, il a une grande souplesse de la main et du poignet, fait son dessin en continuant de discuter, très décontracté, se retourne sans que cela l'arrête dans son mouvement. Je me souvient pas précisément, mais il me semble qu'il tient le crayon inversé, à la façon dont on tient un fusain.  Bref, il a trouvé sa façon, sa gestuelle.
Je pense que chaque dessinateur invente sa manière de tenir le crayon, qui découle un peu de données physiques concrètes, du corps, mais aussi beaucoup de choses absorbées par le cerveau et l'oeil.
De toutes façons, le dessin est dans la tête, pas dans la main ou dans l'outil. Je suis persuadé que même sans main, je continuerais de dessiner, mentalement.

Bien sûr, le trait existe au point de rencontre entre cerveau et papier, avec comme médiateur l'outil graphique et ses particularités. Mais en définitive, ce sont une succession de choix, d'adoption et de refus, une formation interne du regard et je dirais même une façon d'être au monde qui coule en même temps que l'encre du stylo. Ce qu'on dit ou qu'on tait dans un dessin, la façon de synthétiser ou au contraire de "bavarder", parle beaucoup de celui qui manipule tout ça. On parle de style, de vision, d'univers, de façon. Je pense à la légèreté rieuse de Sempé, à l'élégance simplement sophistiquée de Pratt, à la morsure de Schiele.
Ce qui rend la chose unique.
Chaque dessinateur se balade avec une possibilité du monde.
A nous tous, nous le sommes. Comme un musicien est une possibilité du chant du monde et du son.
Tout naît dans la tête, en sort et y revient.

ps: il y a certains fétichistes du dessin qui pense que le talent provient d'un certain type d'encre, d'outils et qui vous demandent vos trucs et secrets. Il faut leur répondre : démmerdez vous.
Chacun doit trouver ses solutions. Ne pas prendre le problème à l'envers comme on met parfois la charrue avant les boeufs. Ca se passe à l'intérieur, pas à l'extérieur. La partie immergée de l'iceberg ne vous dira rien de la forme ou de la dimension de celle qui est cachée.



Le chateau de Prague.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thibault Balahy - dans dessin
commenter cet article

commentaires

François Matton 20/04/2009 19:15

Et on peut voir le dessin terminé ? Il semble bien parti pour être beau.

Thibault Balahy 20/04/2009 22:30


J'étais peu content des dessins praguois, on verra. Celui-là était pas trop mal, mais j'étais déçu par la plupart (peu de temps pour me poser, pas inspiré ou pas en
forme). ça arrive aussi.


klinkdeluxe 20/04/2009 18:08

cette ville est magique, j'y ai trainé souvent dans les années 90
il y a tout dans cette photo le Chateau les ruelles les arbres et le panneau d'interdiction de stationner (je n'ai jamais vu une fourriere aussi efficace que dans cette ville)

Thibault Balahy 20/04/2009 22:32


Oui et la police et ses sirènes sont omniprésents. La ville est magique malgré le fait qu'elle soit cleanée à l'excès.


chambrun 16/04/2009 13:58

M. B est bavard aujourd'hui ! J'ai d'abord vu juste la photo, et le début du texte m'a conforté... Tu tiens vraiment ton stylo... pas comme moi ! Cela dit, je suis tout à fait d'accord avec ton « analyse »... Tout est dans la tête, et ce qui en sort, dans sa forme, révèle énormément sur son contenu !

Thibault Balahy 16/04/2009 18:35


Oui, de temps en temp je ressens le besoin deparler autant que de montrer.Réfléchir sur sa pratique ça me semble vital.


alek 16/04/2009 13:36

Ahah on a la meme facon de tenir le stylo ! j'appelle ça "dessiner en sculptant" tant on tient le stylo comme un pieu, sauf qu'on n'a pas le marteau dans l'autre main. tu as raison que le dessin, la facon de dessiner, c'est avant tout mental, mais ne sous estimons pas la main aussi!

Thibault Balahy 16/04/2009 13:40


On est plus nombreux que je croyais! Sculptons alors. La main c'est l'esclave, l'esprit le maître. Ou bien la main le pieu et le mental le marteau. Cosa
mentale.


florian 16/04/2009 13:15

ça fait longtemps que j'étais pas venu par ici, et ben c'est chouette tout ça ...

et cette petite philosophie du dessin me semble somme toutes assez sympathique.

sur ce monsieur le professeur, bon vent à bientôt !
Flo°

Thibault Balahy 16/04/2009 13:17


Merci encore à toi, je vais concrétiser le projet avec coup d'marron ^^