Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 00:09

Comment choisis-tu tes livres ?

Je sais pas si on choisit toujours les livres, des fois ce sont eux qui nous choisissent. A 17 ans on dépend d'eux pour se construire. On est extrême dans les goûts, on a le goût de l'extrême. Comme par hasard c'est l'âge où on va voir Orange mécanique, les films de Pasolini, où on lit Sade, pour se frotter aux interdits.
Plus tard, on peut plus parler de choix avec l'expérience, on affine sa sélection, on met de côtés certains penchants excessifs ou caricaturaux trop liés à un moment, lui-même associé à un certain état d'esprit. Bref on change, j'ai ainsi beaucoup lu Kundera à une époque mais je peux plus, je l'ai trop lu. (Par contre j'ai lu il y a peu avec plaisir son "art du roman").
Sinon je tatonne, au hasard, en lisant, en fouinant dans les librairies, par intuition. Trouver un auteur c'est comme une rencontre. Je suis très heureux d'avoir pu ainsi découvrir par moi-même Samuel Beckett, que je n'avais pas étudié à l'école (ça esquinte pas mal d'ouvrages ce genre de travail scolaire, enfin ça dépend aussi du prof) et dont on ne m'avait jamais parlé. Juste peut-être interpellé par une affiche d'en attendant Godot plutôt bien foutue et qui m'est restée en tête. J'ai tenté aussi Michaux par hasard, peut-être aussi car je connaissais ses travaux plastiques. Coup de foudre également.
Je lis la quatrième de couv ou l'intérieur (pour la poésie notamment) si ça sonne, si ça me parle, je prend le risque. Comme avec les gens des fois on se trompe, on est déçu, on se laisse avoir par une belle couverture, mais des fois c'est aussi une révélation.
Je suis du genre exclusif, je préfère connaître peu d'auteurs mais les apprécier en profondeur, quand j'aime je cherche à avoir l'oeuvre complète. Je me noie dans une pensée, une vision, pour peu qu'elle rentre en écho avec la mienne.



Une lecture inavouable ?

La vie sexuelle de Catherine M. mais c'est avouable. Voici? Mon horoscope? En tous cas j'avoue très tranquillement n'avoir jamais posé l'oeil sur un lanfeust de Troy.


Des endroits préférés pour lire ?

Dans ma tête.


Lire ou manger ?

Expirer ou inspirer?

Livres empruntés ou achetés ?

Livres volés, empruntés et  jamais rendus (cartes de bibliothèques ou tampons sur la page de garde), achetés après avoir longtemps attendu. Non je suis un fanatique de la possesion.

As-tu abandonné la lecture d'un livre ?

Finnegans Wake de Joyce, mais j'essaierai d'y revenir. J'ai presque fini Ulysse. J'aurai le temps à la retraite.

Quel est ton dernier achat ?

Les Larmes d'Ezechiel de Mathias Lehman. (Beau récit, beaux dessins et mise en page inventive et élégante)


Dieu en Personne de Marc Antoine Matthieu. (approche très intelligente et pertinente de la problématique Dieu-religion à l'époque actuelle et le fossé qu'il peut y avoir entre les deux, un regard critique et érudit).


Mu, de Guillaume Aventurin. (Un dessin inventif, virtuose, impulsif, organique pour servir un récit muet délirant).



Ecrits prophétiques de Wlliam Blake. (où on en apprend plus sur la vie de l'artiste et sa vision mystique, des lourdeurs parfois mais de très beaux passages).


Le travail du dessinateur d'Alfred Kubin. (Une belle façon d'évoquer le dessin par le biais de l'enfance, avec passion et un goût marqué pour l'imaginaire).



Poteaux d'angle d'Henri Michaux. (Pas encore lu mais jamais déçu).




Restent les lacunes à combler : Dante, Ovide, Henri Miller, Jack Kerouak, William Burroughs, Eric Chevillard...



Tu tagues qui ?


Samuel, Franz, Antonin... Mais je crois qu'ils ne sont pas dispos.



(Âvez-vous lu "L'homme du commun à l'ouvrage" de Jean Dubuffet? Un régal)



 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thibault Balahy - dans livres et expos
commenter cet article

commentaires

POP 15/11/2009 13:24


Effectivement quelques points en commun...
Nos lectures sont criantes de vérité, elles sont les témoins de nos besoins intellectuels et de leurs évolutions. Elles nous façonnent discrètement, apportant chacune au fil des ans leur pierre à
l’édification de notre pensée.
En tout cas merci de t'être prêté au jeu, la magie du livre a opéré !


Thibault Balahy 15/11/2009 14:02


Merci pour le questionnaire, c'est un bon prétetexte pour y voir plus clair, même pour moi, dans mes goûts. Un livre peut être ce qu'il y a de plus magique parfois,
oui. ça peut paraître autiste, mais qu'est-ce qu'un livre (dans le meilleur des cas) sinon un concentré, un condensé de vie. La problématique de l'art est là, être dans ou à côté de la vie pour
mieux l'observer. Le renoncement est renoncement en apparence, c'est qu'on lache une chose pour une autre, pus grande.